ÉDITO

L’importance de la communication soignant‑soigné en oncologie est aujourd’hui largement reconnue et le plan Cancer 3 dans son action 4.4 a rappelé la nécessité d’une réelle formation dans ce domaine. Mais c’est depuis plus de vingt ans que psychologues et psychiatres ont investi ce champ où se mêlent les enjeux informatifs, relationnels et cognitifs. La communication avec les patients est certes marquée par l’asymétrie des positions, mais aussi et surtout par l’importance de la relation, porteuse de la confiance qui permettra de tenir quel que soit le diagnostic, l’étape de la maladie cancéreuse ou l’effet des traitements.
Cette dimension essentielle, au cœur des préoccupations de la psycho‑oncologie, nous a encouragé à faire de la Communication le thème du 34e congrès national de la SFPO qui se tiendra à Paris du 22 au 24 novembre 2017.

Nous inscrirons au programme la communication dans toutes ses modalités.

Lire la suite