Rendez‑vous à Nancy

ÉDITO

Il y a encore quelques années, être soigné pour un cancer signifiait aller soit vers la guérison, soit vers une évolution défavorable de la maladie. Avec les importants progrès de la médecine, des traitements, des technicités toujours plus performantes, plus ciblées… , on peut désormais vivre longtemps avec un cancer sans en être guéri, au point qu’il est devenu courant de parler du cancer comme d’une « maladie chronique ». La notion de maladie chronique n’est pas nouvelle en médecine et la plupart des grandes pathologies médicales (diabète, hypertension artérielle, maladies rhumatologiques, psychiatriques…) en font partie. Jusqu’où le parallèle avec le cancer peut‑il être fait ? Qu’entend‑on par chronicité ? Qu’implique pour les patients, les proches, les soignants, cette vie sous traitement où la guérison n’est plus recherchée même si elle reste souvent, de part et d’autre, espérée ? Comment notre système de santé s’adapte‑t-il à ce changement de paradigme ?

C’est dans ce contexte que pour son 35e congrès National, qui aura lieu à Nancy du 14 au 16 novembre 2018, la Société française de Psycho‑Oncologie a choisi pour thème : « Cancers et chronicité : une nouvelle donne ? ». Ce thème fédérateur, fil conducteur de ces journées, verra oncologues, soignants, sociologues, philosophes, décideurs… rejoindre les professionnels du soin psychique pour échanger et partager questionnements et expériences. A travers des données scientifiques, mais aussi des analyses cliniques, des partages d’expérience, nous tenterons de repérer les impacts de ces changements, chez les patients adultes mais aussi en pédiatrie.

De fait, de nouveaux enjeux pour les patients et les familles voient le jour : vivre avec ce cancer, vivre sans guérir, mais comment vivre ? Comment penser, éprouver, partager l’incertitude ? Comment poursuivre sa vie au long cours, et en reprendre le cours (travail, famille, sexualité…) ? Pour les soignants, soigner sans guérir, accompagner au long cours… La question de l’épuisement s’entrevoit. Enfin, pour la société, sur le plan médico-économique (capacités d’hospitalisation, temps, médicaments…) : quel coût a cette chronicité ? Survivance, traitement au long cours, observance, incertitude, épuisement… la question du temps est au centre de ce nouveau paradigme.

Comme chaque année, un appel à communications sera lancé pour nourrir les sessions orales parallèles, afin de favoriser les échanges et la pluralité́ des points de vue. Et le succès des congrès de la SFPO, c’est aussi la richesse des ateliers de formation pré́-congrès, que nous avons encore étoffes en espérant répondre au mieux à̀ vos attentes de formation continue.

Alors, c’est avec un réel plaisir que nous vous attendons pour ce moment de partage et de convivialité au cœur de la ville de Nancy.

Le comité scientifique et d’organisation